Scotches et accords aromatiques

 

Samedi dernier à l’Île Noire, se déroulait une levée de fond pour l’équipe Al Uzza, qui participe pour une deuxième année au rallye Rose des sables dans le désert marocain. Pour se faire, Valérie et Alexandra on eu l’idée d’organiser une dégustation de scotch. Une expérience très enrichissante grâce au maître de scotch Phillippe Letellier, qui nous fait découvrir l’origine des scotches, leurs histoires et les saveurs riches et  cachées de cette boisson ancienne.

Notre mission, créer quatre bouchées qui s’harmonisent bien aux scotchs proposés. Que de plaisir! Après quelques recherches dans le livre de François Chartier, Papilles et molécules, nous sommes parti sur le terrain pour tirer nos propres conclusions sur les arômes des dits scotches. Nous n’étions pas très informés ni experts en la matière mais, quand on prend le temps de déguster, on découvre bien des saveurs!

Alors, voici ce que nous avons concocté avec :

Glengoyne Royal 10 ans 

Croûton de pain au kamut et seigle, mayo vanille, salade de crevettes de matane, pomme verte et chorizo

Explication : Comme piste, nous avons choisi l’arôme céréalière et le petit goût de pomme verte de ce scotch. À cause d’une finale assez sèche en bouche, nous avons opté pour une mayo à la vanille onctueuse, qui accompagne bien la pomme et la crevette. Pour contrer la force de l’alcool, nous avons utilisé le chorizo et quelques pousses de radis. Résultat : un match quasi parfait!

Glengoyne Royal 17ans

Baklava de bœuf braisé et champignons grillés, laque soya/érable

Explication : Plusieurs des pistes aromatiques de François Chartier en ce qui concerne le scotch, mènent vers le bœuf et le goût de grillé (réaction Maillard). Comme ce scotch s’apparente au 10 ans, tout en étant plus structuré, ce petit feuilleté moelleux reste dans cette même lignée enveloppante. Le caramel érable/soya donne une belle touche sucré salé avec une finale légèrement anisée. Résultat : Une excellente bouchée pleine de saveurs, agréable avec le scotch.

Highland Park 15

Grilled cheese sur pain aux amandes, gouda fumé et oignons caramélisés

Explication : Le côté fumé/tourbé de ce scotch, est omniprésent. Le choix d’un élément allant dans ce sens, s’imposait. Nous avons donc choisi le gouda fumé, les amandes, un pain bien grillé et des oignons caramélisés pour balancer un peu le tout. Résultat : l’ensemble le moins réussit. Le fromage gouda n’étant pas assez fumé pour accoter le goût du scotch, nous faisant perdre les saveurs de la bouchée.

Highland Park 18

Verrine d’ananas et de figues, pain d’épice, cube d’ananas braisé

Explication : Ce scotch est le plus sirupeux des quatre. Il a une touche bien sucrée et est rempli d’arômes d’épices. Lors de notre première dégustation, nous avons vu une piste claire avec l’ananas, même si l’accord peut paraître surprenant. Résultat : Un mariage exceptionnel! Le côté aigre-doux du duo ananas/figue, avec les notes d’épices complémentent vraiment  la boisson.

Pour les intéressés, Al Uzza organisera une prochaine dégustation aromatique, mais cette fois si autour du gin! Hummm! On commence déjà à penser aux accords…

Merci à Ian Lagarde pour ces belles photos!

2 réflexions au sujet de « Scotches et accords aromatiques »

  1. WOW que de belles créations, dans la recherche de l’harmonie des saveurs. L’objectif est que chaque saveur aie sa place, afin que l’ensemle de toutes les saveurs explose en bouche. C’est inspirant! Si nous en tant qu’humain nous prenions notre juste place et que ce soit notre mélange qui explose en lumière. Comment serait le mone? Bravo!

  2. wow tout ca a l’air trop bon 🙂 lâchez pas vous 2! je suis un peu en retard mais vaut mieux tard que jamais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *